Par Kirsten Ashbaugh ka@sldinfo.com

L'amiral Edouard Guillaud, le chef d'état-major des armées (Crédit: Ministère de la Défense de la France)

L'amiral Edouard Guillaud, le chef d'état-major des armées (Crédit: Ministère de la Défense de la France)

Selon le chef d’état-major, “La stratégie de l’OTAN en Afghanistan n’est pas remise en cause”

“‘Alors  que le mois de juin a été le plus meurtrier pour la coalition en Afghanistan, et que le commandement de la force internationale de l’OTAN vient de changer de visage, les commentateurs ont promptement fait l’amalgame entre changement de tête et changement de stratégie. Un amalgame qu’il faut tout aussi rapidement corriger.

“‘La stratégie de l’OTAN en Afghanistan, la nôtre et celle de nos alliés et partenaires, n’est pas remise en cause. Elle repose sur des principes qui ont été adoptés lors du sommet de l’OTAN, à Bucarest, en 2008 : s’engager collectivement dans la durée, promouvoir une solution globale à la fois civile et militaire pour permettre un transfert aux Afghans des responsabilités dans leur pays, mettre en œuvre une approche régionale incluant le Pakistan….'” Lire l’article.

Le BCP Tonnerre (Crédit: Mer et Marine, Jean-Louis Venne)

Le BCP Tonnerre (Crédit: Mer et Marine, Jean-Louis Venne)

L’Elysée tient pour acquise la commande de BPC par la Russie

“En déplacement à Saint-Nazaire, Nicolas Sarkozy a abordé, devant les salariés de STX France, les négociations en cours pour la vente de bâtiments de projection et de commandement (BPC) à la marine russe. Le président de la République, qui n’a pas vraiment pris de gants, a assuré que deux des quatre BPC souhaités par Moscou seraient réalisés aux chantiers de Saint-Nazaire. « Vous allez fabriquer les deux BPC. La décision de le faire est certaine », a déclaré le chef de l’Etat au pied du Dixmude, troisième BPC destiné à la Marine nationale et dont l’assemblage s’achève dans la forme de construction de STX….

“Pour l’heure, aucun contrat n’est en tous cas signé et les négociations se poursuivent entre la France et la Russie, notamment en matière de transfert de technologie. Même s’ils ne sont que faiblement armés et construits aux normes civiles, les BPC intègrent, en effet, certaines technologies de pointe, notamment en matière d’électronique …” Lire l’article.

Le laser ATL (Crédit: Alliance Geostrategique, 14 juillet 2010)

Le laser ATL (Crédit: Alliance Geostrategique, 14 juillet 2010)

L’artillerie laser: The advanced tactical laser

“Le 26 janvier 2009, un laser ATL (Advanced tactical laser) de la société Boeing, monté sur un Avenger, avait réussi à descendre un drone en vol, dans un contexte se rapprochant du contexte opérationnel. Le 30 août dernier, aux alentours de la base de Kirtland (Nouveau Mexique), Boeing et l’US Air Force ont réussi à acquérir puis à détruire un véhicule au sol, à partir d’un C-130H équipé d’ATL. Ce test était plus difficile à réaliser que celui du 26 janvier, en raison des conditions de vol par rapport à un radar au sol. Le 11 février 2010, dans le cadre de la défense anti-missile balistique, les Etats-Unis ont prouvé qu’ils étaient capables de détruire un missile balistique dans un test opérationnel, au-dessus du Pacifique….” Lire l’article.

Les premiers VBCI, le 27 juin 2010 en Afghanistan (Crédit: STAT, Direction générale de l'armement (DGA) de la France)

Les premiers VBCI, le 27 juin 2010 en Afghanistan (Crédit: STAT, Direction générale de l'armement (DGA) de la France)

Les premiers véhicules blindés de combat d’infanterie arrivent en Afghanistan

“Les premiers véhicules blindés de combat d’infanterie (VBCI) sont arrivés le 27 juin 2010 en Afghanistan. Retour sur le rôle de la direction générale de l’armement (DGA) pour ce départ en opération extérieure.

“Le 12 mai 2010, le roulier MN Eider affrété par le ministère de la Défense quittait la base navale de Toulon avec à son bord des véhicules blindés de combat d’infanterie (VBCI). Direction l’Afghanistan pour la première mission opérationnelle du véhicule au sein de deux sections du 35e régiment d’infanterie de Belfort. « Toute l’équipe programme attend avec impatience les premiers retours de combat, explique Philippe Lemasçon, directeur du programme VBCI à l’UM TER. Le 35e RI a été le premier régiment de France à expérimenter le VBCI et nous n’avons eu que d’excellents retours. C’est à l’homme aujourd’hui de s’adapter aux performances du véhicule, notamment sur les aspects feu et numérisation. Le VBCI est un engin d’une redoutable efficacité opérationnelle ! »….” Lire l’article.

———-

*** Posté le 14 septembre 2010