FISLDLA POLITIQUE D’ACQUISITION ESPAGNOLE: INSTRUMENT D’INNOVATION Par Harry Syringas (hs@sldinfo.com) Depuis 1983, le Ministère de la Défense a lancé une politique de coopération industrielle visant à développer les capacités technologiques et la compétitivité internationale du pays. L’Espagne a une population de 40,5 millions d’habitants et un PNB estimé à 1,17 milliards d’euros pour 2009. Malgré la crise financière mondiale, un déficit budgétaire ayant atteint  8,24 milliards d’euros en 2009, et les problèmes socio-économiques internes qu’elle connaît, l’Espagne s’efforce d’équilibrer ses dépenses en matière de défense, afin de maintenir son rang parmi les puissances militaires de haut-niveau. Les objectifs de la PAAM : innovation et interopérabilité La Programmation Annuelle de l’Armement et du Matériel (PAAM pour “Programa Anual de Armamento y Material“) contribue à la planification militaire via l’élaboration des programmes d’équipement des différents services des forces armées espagnoles et s’inscrit dans le cadre de la « Directive de Défense Nationale » de 2008: cette directive a succédé à celle de 2004, considérée comme charnière en ce sens qu’elle accompagnait les concepts généraux de la Réforme Stratégique de Défense de 2003 et introduisait d’importantes innovations en ce domaine. Directiva Defensa Nacional Le Ministère de la défense espagnol a défini les grands axes suivants :

  • planifier les capacités militaires du pays
  • mieux coordonner leur développement
  • assurer leur modernisation

Pour cela, l’accent a été mis notamment  sur la recherche et développement et l’innovation en matière de défense, l’amélioration des systèmes actuels et l’acquisition du savoir-faire technologique destinés aux systèmes futurs. La PAAM répond par ailleurs aux besoins des forces armées espagnoles, afin qu’elles accomplissent leurs missions, tant au niveau national qu’au niveau international, dans le cadre des alliances formées (Union Européenne et OTAN en particulier) et des tâches partagées dans le domaine de la sécurité et défense collectives : une bonne interopérabilité à la fois technique et opérationnelle est ainsi une des priorités de la politique de défense de l’Espagne, afin d’assurer une bonne compatibilité avec ses alliés. Un système de vases communicants

  • Favoriser le développement des technologies et capacités à double-usage Sur le plan intérieur, l’industrie de défense espagnole se caractérise par sa nature duale, en ce sens que la production s’adresse à la fois au marché commercial et au Ministère de la Défense. A l’exception des industries dont les activités sont entièrement consacrées au secteur de la défense (telles que par exemple la fabrication de munitions), près de 8% de la production des compagnies relevant des secteurs établis par la Direction Générale d’Armement et d’Equipement (DGAM) (1) sont ainsi destinés à la défense.
  • Développer les transferts et échanges technologiques
    source: ministerio de defensa, gobierno de Espana

    source: ministerio de defensa, gobierno de Espana

    Par le biais des Accords de Coopération Industrielle (ACI), la Direction générale de l’armement et du matériel et la Sous-direction générale de planification et des programmes négocient avec des entreprises étrangères des échanges de savoir faire dans le domaine technologique, les concepts de développement et les modes de formation du personnel, suivant un modèle commun avec les partenaires de l’Espagne. Le gouvernement utilise ce transfert de connaissances au profit de l’industrie du pays, connaissances qu’il re-transmet ensuite à ses alliés européens et internationaux. On pourrait parler d’un réseau de connaissances « recyclées », ainsi que l’illustrent les schémas industriels appliqués pour les véhicules de combat « Léopard » ou encore pour les frégates F-100/F-105. De ce fait, l’Espagne a réussi à développer ces dernières années un modèle très efficace de coopération dans le secteur industriel avec les fournisseurs étrangers, en accord avec celui établi par le Code de Conduite de l’Agence Européenne de la Défense. Le gouvernement espagnol parvient ainsi à effectuer des échanges de grand intérêt d’un point de vue économique, technologique et de défense. En outre, elle participe à nombre de programmes à caractère multinational dans le cadre de l’OTAN (SOSTAR (2) ; NATO Airborne Early Warning – NAEW -;  ACCS; MIDS), de l’Union Européenne (Euclid) ou encore de l’Organisation Conjointe de Coopération en Matériel d’Armement (OCCAR) (Tigre ; A400M). Elle est également présente dans le cadre de collaborations bilatérales ou multilatérales, telles que les programmes Eurofighter, Meteor, Helios, Pléiades et Vulcano.

***

Notes de bas de pages (1) La Direction Générale d’Armement et d’Equipement (DGAM) a établi dix secteurs d’activités : commercial; armement et munitions; produits primaires et semi-finis; industrie automobile; auxiliaire; marine ; aérospatial; électricité; électronique et informatique ; services. (2) Le programme de radar aéroporté Sostar-X Stand-off Surveillance and Target Acquisition Radar – réunit cinq compagnies multinationales européennes: Dutch Space (Pays- Bas), EADS (Allemagne), Galileo Avionica (Italie), Indra (Espagne), Thales Airborne Systems (France).

***

Sources: Ministère de la Défense du gouvernement espagnol Military Balance 2009